Historisches taschenbuch, Volume 7

Couverture
F.A. Brockhaus, 1856
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 168 - Parliament, do pray that it may be declared and enacted that all and singular the rights and liberties asserted and claimed in the said declaration are the true, ancient and indubitable rights and liberties of the people of this kingdom...
Page 160 - ... ("England's Treasure by Foreign Trade. Or the Balance of our Foreign Trade is the Rule of our Treasure.
Page 268 - TOal)i-fd)ctnlid). 25) ffiutt)ftäblid) roa^r fagt biefer ©tein »on 9îuben§: „Qui inter caeteras, quibus ad miraculum excellait doctrinae, historiae priscae omniumque bonarum artium et elegantiarum dotes non sui tantum saeculi, sed et omnis aevi, Apelles dici meruit, atque ad regum principumque virorum amicitias gradum sibi fecit, a Philippe IV., Hispaniarum Indiarumque rege, inter sanctioris consilii scribas adscitus et ad Carolum, Magnae Britanniae regem, anno MDGXXIX, delegatus, pacis inter...
Page 173 - I distinctly saw, that the mythology, as well as the cosmogony of the Egyptians, Greeks and Romans, were borrowed from the doctrines of the Brahmins...
Page 260 - Albertulum meum, ut imaginera meam non in sacrario vel larario sed musaeo tuo habeas rogo. Amo puerum et serio tibi, amicorum principi et musarum antistiti, commendo, ut curam ejus vivo me vel mortuo juxta cum socero et fratre Brantiis suscipias.
Page 685 - ... les moyens de combattre les envahissements des Turcs. « Avis pour mettre sus une grande et puissante armée, à la confusion et destruction du Turc et autres ennemys de la...
Page 171 - ... profit réel, produit par le commerce, elle n'en fit jamais. Elle ne donna, pendant soixante ans, pas un seul dividende du débit de ses marchandises. Elle ne paya ni les actionnaires, ni aucune de ses dettes en France, que de neuf millions que le roi lui accordait par année sur la ferme du tabac; de sorte qu'en effet ce fut toujours le roi qui paya pour elle.

Informations bibliographiques